La rénovation de votre maison vaut-elle vraiment son prix ?

L’achat d’une maison et les rénovations sont inextricablement liés dans le parcours de recherche d’une propriété. Lors de l’achat, les propriétaires ont tendance à vouloir remodeler l’intérieur ; nous pensons que cela est lié à la fierté que procure la propriété d’un logement et au désir d’exprimer sa personnalité.

Quelle que soit l’intention, choisir de rénover peut être à la fois exaltant et stressant. Avant même de commencer à appeler les entrepreneurs, vous devriez donc vous demander quelle devrait être l’ampleur des rénovations et, de façon plus réaliste, si la rénovation de votre maison vaut vraiment son prix.

0932 10PMSingapore 7

Architecte d’intérieur : 0932 Consultants en design

Un petit mot sur le but et l’âge de la propriété

Toutes les rénovations de maisons ne sont pas égales : tout dépend de la façon dont le propriétaire va utiliser sa propriété. Que la propriété soit louée ou qu’elle devienne un lieu de résidence permanente, c’est la quantité de rénovations à effectuer qui prime.

Dans le premier cas, où l’intention est de tirer un revenu passif, il serait logique d’être économiquement plus prudent sur le type de rénovations à faire, par rapport à un propriétaire qui prévoit de résider. Soyons réalistes : il est facile de perdre le contrôle, car l’achat et la possession d’un bien immobilier est une décision à la fois pratique et émotionnelle.

L’âge du bien joue également un rôle dans la détermination de l’ampleur des travaux de rénovation à effectuer. Si vous achetez un appartement ou une copropriété en vue de le louer ou de l’habiter, vous devez vous attendre à des coûts de rénovation plus élevés, car l’achat d’un logement plus ancien est indissociable de celui d’un logement neuf.

Maintenant, en tenant compte de ces deux facteurs, nous examinons de plus près les montants que vous devriez dépenser en fonction des scénarios suivants :

1. Séjour dans une nouvelle HDB / unité de copropriété comme lieu de résidence

Si l’on ne peut pas dire qu’il s’agit d’une question de goût personnel, que les propriétaires choisissent d’être frugaux ou de faire le maximum lorsqu’il s’agit de rénover leur nouveau logement, il faut toujours garder à l’esprit que vous ne devez rénover que ce que vous pouvez vous permettre.

Quoi que vous empruntiez, vous devrez rembourser. Si vous envisagez de contracter un prêt pour financer leurs travaux de rénovation, nous vous recommandons d’essayer de dépenser moins que le plafond de 30 000 euros fixé pour les prêts à la rénovation. Si possible, vous devriez idéalement dépenser entre 20 000 et 25 000 euros et éviter de prendre un prêt personnel pour augmenter votre dette de prêt à la rénovation.

(Demandez toujours un prêt à la rénovation en premier. Le taux d’intérêt peut être aussi bas que 3-4 % par an, alors que les prêts personnels se situent généralement entre 6 et 9 %).

N’oubliez pas qu’il ne s’agit là que d’une ligne directrice pour ceux qui ont un budget serré ; les propriétaires qui disposent d’un capital suffisant sont les bienvenus pour faire des folies. Si vous envisagez d’engager un architecte d’intérieur, sachez que les services de design coûteront entre 3 000 et 15 000 euros (en plus du coût de rénovation) pour un logement de taille moyenne. Bien entendu, le coût varie en fonction de l’ampleur des travaux à effectuer.

Sur ce budget, il faut d’abord s’intéresser aux toilettes et à la cuisine, avant de s’intéresser (par ordre d’importance) à la chambre à coucher, au salon et à tous les autres espaces. Cependant, si vous souhaitez vraiment faire de grandes améliorations pour augmenter la valeur de votre maison, vous pouvez le faire progressivement lorsque vous avez le capital pour le faire.

2. Location d’une nouvelle unité de copropriété

En plus de respecter la règle des 30 000 euros ou moins, les propriétaires qui ont l’intention de devenir propriétaires doivent s’assurer que le coût des rénovations peut, au maximum, être remboursé au cours de la première année de location.

Prenons par exemple ce qui suit : Si votre revenu locatif est de 2 700 € par mois, le montant global que vous recevrez pour un contrat de location standard d’un an sera de 32 400 €. En supposant que vous ayez dépensé 30 000 € pour un prêt destiné à payer vos rénovations, vous constaterez que vous aurez un excédent de 2 400 € à conserver comme épargne ou pour financer votre hypothèque.

Si vous constatez que vous ne pouvez pas récupérer vos pertes pendant cette période, il est alors nécessaire de redéfinir les priorités des zones à rénover en premier lieu, afin de réduire les coûts globaux.

L’avantage des nouveaux appartements est que les futurs propriétaires n’ont pas besoin d’envisager une rénovation complète, car la plupart des unités sont déjà meublées par le promoteur. Les seules choses que vous devrez peut-être installer sont les luminaires et les appareils de base (par exemple, les robinets, les ventilateurs de plafond, les étagères murales).

3. Séjour dans un HDB / condo de revente comme lieu de résidence

Pour les propriétaires de maisons en revente, les rénovations de base visant à prévenir les problèmes d’entretien futurs doivent être effectuées en premier lieu (nous recommandons vivement de donner la priorité aux fuites de tuyaux, aux lumières défectueuses et au remplacement du câblage électrique), avant les rénovations esthétiques. En effet, le coût des dommages qui en résulteront sera élevé sans un entretien adéquat. Cela est particulièrement vrai pour les propriétés plus anciennes, entre 10 et 15 ans, où des signes d’usure seront visibles.

Il convient également de noter que toutes les rénovations visant à résoudre des problèmes existants doivent être effectuées en une seule fois, plutôt que de continuer à payer des factures séparées pour les réparations lorsque les choses deviennent soudainement défectueuses.

La clé pour rénover stratégiquement l’unité est d’y aller pièce par pièce. Ne considérez pas la maison dans son ensemble comme un projet unique : divisez-la en chambre, salon, cuisine, etc. et analysez chacun d’eux respectivement pour voir ce qui doit être réparé ou amélioré.

0932 10PMSingapore 10

Architecte d’intérieur : 0932 Consultants en design

4. Location d’un appartement de revente

Comme pour le point 3, l’accent doit être mis sur la réparation de ces réparations avant d’envisager une rénovation majeure. Si vous pensez que tout est bien entretenu, l’unité sera toujours belle même sans nouveau mobilier. Faites faire une nouvelle couche de peinture, rendez les pièces plus lumineuses grâce à la lumière blanche, remplacez les portes de douche et les robinets – ces petites améliorations peuvent faire une grande différence en termes d’apparence.

Pour les immeubles locatifs plus anciens, comme toujours, l’état de la maison est un facteur crucial à prendre en compte lors de l’achat pour la location. Il est important de noter que les propriétaires peuvent avoir à supporter des coûts de réparation plus élevés que ceux de la rénovation. Néanmoins, comme mentionné précédemment, les propriétaires devront également veiller à ce que le coût global ne dépasse pas la valeur d’un an de loyer.

0932 10PMSingapore 3

Architecte d’intérieur : 0932 Consultants en design


Vous êtes curieux de connaître les progrès d’un certain BTO ? Vous êtes anxieux de savoir à quoi ressemble le vôtre en ce moment ? Vous pouvez essayer de localiser le vôtre dans cette liste.